Le week-end foot sera chaud !
On commence par l’Angleterre, où ce samedi, Chelsea, le leader recevra son dauphin, le solide Manchester City (18h30). L’opposition de ces dernières années tant ces deux formations trustent les premières places depuis leurs rachats respectifs. Au regard des dernières confrontations, aucune équipe ne se détache. Une vraie partie de ping-pong entre des Citizens, portés par Sergio Agüero et par son ossature du milieu de terrain (sans Yaya Touré pour dimanche pour cause de CAN), et un Chelsea, qui propose un jeu qui séduit enfin, une première pour le club du quartier chic de Londres. Le match aller, on se souvient, avait été très disputé avec un combat, soldé par un match nul (1-1). André Schürrle avait ouvert le score avant qu’un ancien de la maison, Frank Lampard, vienne crucifier les Blues. Un Lampard qui retrouvera pour la première fois Stamford Bridge, en tant qu’adversaire, depuis ses débuts à West Ham dans les années 90. Sans aucun doute, la rencontre du week-end, qui sera déterminante pour la suite des opérations en Premier League. Titanesque.

Dimanche, la CAN, qui a du mal à décoller dans le spectacle et l’audience, fera confiance au choc des favoris : la Côte d’Ivoire, qui a terminé première de son groupe sans réellement convaincre, face au dernier huitième de finaliste du Mondial 2014, l’Algérie, deuxième du groupe de la mort (20h). Un choc sur le papier, tant les deux équipes proposent les effectifs les plus fournis du continent. Les Ivoiriens, orphelins de Didier Drogba, sont bien connus comme étant les chats noirs dans cette Coupe d’Afrique. Vainqueur en 1992, la génération dorée emmenée par l’attaquant des Blues n’a jamais été couronnée, perdant par deux fois en finale (2006, 2012). 2015 peut-elle donc être l’année des Éléphants ? Il faudra tout d’abord passer l’obstacle de l’Algérie, qui fait office de favori de la compétition. Les hommes de Christian Gourcuff voudront prouver que le Mondial n’était pas un coup de chance et essaieront de réussir là où les Éléphants ont échoué : gagner. Une rencontre qui sera particulièrement suivie, car c’est aussi un remake du quart de finale de 2010. Les Fennecs l’avaient emporté (3-2) après prolongations. Une revanche.

Enfin, dimanche soir (21h), la France sera à l’honneur puisque l’AS Monaco, qui bombarde en Championnat et qui recolle au peloton de tête, accueille le leader, l’Olympique Lyonnais. L’ASM, qui reste sur une victoire à l’arrachée à Pierre Mauroy contre Lille, est sur une pente ascendante impressionnante. La Ligue des Champions a beaucoup servi et a fait prendre conscience aux joueurs de leurs réelles possibilités. Que dire des Gones ? Impériaux, les hommes d’Hubert Fournier impressionnent l’Hexagone au point d’avoir pris la place de leader aux Phocéens et de devancer le PSG. Les Lyonnais peuvent eux se concentrer essentiellement sur le championnat, à l’inverse des Monégasques. Malheureusement, ils devront faire face à l’absence d’Alexandre Lacazette, leur joueur providentiel, out pour les trois prochaines semaines. Sans Lacazette, l’OL va sans doute beaucoup courir mais Hubert Fournier garde la confiance et compte la transmettre à ses joueurs.