Quand le low-cost investit le secteur des… fusées spatiales ! Pour lutter contre l’arrivée sur le marché de Space X, Airbus et Safran vont collaborer pour construire des lanceurs pour fusées. Un partenariat supervisé en plus haut lieu.

Rendre Ariane plus compétitive.
Un partenariat entre Airbus et Safran face à Space X

Tel était le but de la réunion à l’Elysée, lundi 16 juin, avec les patrons d’Airbus et de Safran. Ces deux entreprises, dirigées respectivement par Tom Enders et Jean-Paul Herteman, se sont engagées dans un partenariat qui devrait rapprocher leurs activités, d’ici à la fin 2014. Le but d’une telle manoeuvre ? Rendre Ariane, la fusée française, plus compétitive, face à l’arrivée sur le marché d’un acteur potentiellement dangereux, Space X, dirigé par Elon Musk, le patron de Tesla.

Space X, le low cost du marché de l'espace

Space X, qui a lancé son premier satellite en novembre 2013, propose en effet des satellites de télécommunication à des prix bien inférieurs au marché. L’entreprise américaine ne cesse d’ailleurs d’enchaîner les succès, à chaque mise en orbite de satellites. Airbus et Safran devraient donc rapprocher leurs activités pour copier le mode de fonctionnement de Space X.

Un secteur qui pèse 6,5 milliards d'euros

Concrètement, il s’agit de rapprocher le constructeur de la fusée Ariane (Airbus) et le spécialiste de la propulsion de la fusée (Safran), pour favoriser une coopération dans un secteur qui pèse en France environ 6,5 milliards d’euros. Cette réunion sous la houlette de François Hollande aura donc permis de « prendre acte de la nécessité de mieux travailler ensemble, le plus vite possible, pour préparer au mieux les projets Ariane 5 ME et Ariane 6 ».


éco matin