La justice doit trancher mercredi dans la bataille judiciaire autour des juteux droits de retranmission sportifs, dans laquelle Canal+ rclame 293 millions d’euros la chane qatarie beIN Sports pour concurrence dloyale.

Depuis son lancement en juin 2012, beIN Sports a dpens plusieurs centaines de millions d’euros pour se faire une place en or dans le paysage audiovisuel sportif, remportant les droits de retransmission du Mondial de foot 2014, qu’elle partage avec TF1, et piquant Canal+ une partie de la Ligue 1 et de la Ligue des Champions, Wimbledon, le NBA et l’Euroligue de basket.

Face cette hmorragie, la filiale de Vivendi a ripost sur le terrain judiciaire. Elle a port plainte en juillet 2013, considrant qu’il y avait distorsion de concurrence entre elle et la chane qatarie, finance par un fonds souverain aux ressources considrables.

Lors de l’audience, le 11 mars, devant le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine), Canal+, qui estime avoir perdu 187.000 abonnements depuis le lancement de sa rivale, a rclam 262 millions d’euros en rparation de cette perte.

Pour elle, le tarif trop bas pratiqu par beIN Sports est le coeur du problme. La chane qatarie, qui revendique plus d’un million et demi d’abonns, pratique une politique de tarification trs agressive l’gard de ses concurrentes, proposant ses clients un forfait mensuel de 12 euros. Avec une offre certes plus diversifie (sport, cinma, sries), l’abonnement de Canal+ s’lve prs de 40 euros.

Canal+ a demand au tribunal d’enjoindre beIN Sports tablir une nouvelle grille tarifaire base sur les cots qu’elle supporte effectivement, arguant que le tarif devrait tre de 30 euros par mois pour 2 millions d’abonns pour que les comptes de la chane qatarie soient l’quilibre. Elle a aussi rclam 31 millions d’euros supplmentaires pour atteinte son image.
beIN Sports a ripost, demandant le versement de 66 millions d’euros de dommages et intrts.
Coups de matre

Canal+ proclame que nous ne dpendons que des poches profondes de notre actionnaire. Mais nous pouvons prouver que tout ce que nous faisons en termes de cot d’acquisition et de recrutement d’abonns est totalement justifi, avait assur en 2013 Yousef al-Obaidly, prsident de la chane qatarie, dans un entretien au Figaro.
Le problme est que beIN Sports se moque de toute rentabilit. Elle achte prix d’or les droits tls et les recettes ne suivent pas, relve une source proche du dossier. L’quation est infernale, confirment les analystes de la banque Natixis qui valuent ses pertes cumules entre 2012 et 2016 autour de 1,4 milliard d’euros.

Mais, la chane, dont l’actionnaire est le mme que celui du club du Paris Saint-Germain, s’en moque. Elle se projette quinze ou vingt ans, et s’appuie sur un groupe puissant: beIN Media Group, prsent dans trente pays, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, mais aussi aux tats-Unis ou en Indonsie, explique la source.

Forte de cet appui, elle enchane les coups de matre. Elle a notamment remport l’appel d’offres de TF1 avec qui elle partage la diffusion de la Coupe du monde de football 2014. beIN Sports diffuse le Mondial au Brsil en intgralit, dont 36 rencontres en exclusivit, tandis que les tlspectateurs pourront suivre sur la premire chane 28 des 64 matches de la comptition. Lors de la prcdente Coupe du monde, la filiale de Bouygues diffusait les rencontres avec Canal+.

Sollicites, Canal+ et beIN Sports n’ont pas souhait s’exprimer avant la dcision du tribunal de commerce.

source