Mort du roi Abdallah d'Arabie saoudite, Salman lui succède




Le roi Abdallah d'Arabie saoudite est mort, a rapporté dans la nuit du vendredi 23 janvier la télévision publique saoudienne. Celle-ci avait interrompu ses programmes pour diffuser la lecture de versets du Coran. Il doit être enterré après les prières de l'après-midi.

Son frère, le prince héritier Salman, lui succède à la tête du royaume. Un communiqué officiel attribué à ce dernier, diffusé peu de temps après l'annonce des médias, précise :
« Son altesse Salman Ben Abdel Aziz Al-Saoud et tous les membres de la famille et toute la nation pleurent le Gardien des deux saintes mosquées, le roi Abdallah Ben Abdel Aziz, qui est décédé à 1 heure exactement ce matin. »
Le roi Salman, qui serait âgé de 79 ans, avait été désigné prince héritier en juin 2012 et occupait le poste de ministre de la défense depuis novembre 2011. Il avait été gouverneur de la province de Riyad pendant un demi-siècle auparavant.
Lire aussi son portrait : Le roi Salman, médiateur de la famille royale saoudienne
En désignant immédiatement Muqrin comme héritier au trône, Salman coupe court à toutes les spéculations sur son accession à la tête du premier pays exportateur de pétrole. Le nouveau souverain a par ailleurs convoqué le Conseil d'allégeance et a désigné le prince Muqrin comme son héritier et prince de la couronne.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/moyen-orient/a...626F2x9zOtQ.99

Lire aussi l'analyse : Après la mort du roi saoudien Abdallah, les enjeux de sa succession
Les citoyens sont invités à prêter allégeance au nouveau souverain et au prince héritier au palais royal après l'inhumation du défunt, selon la déclaration officielle de Riyad.


TIRAILLÉ ENTRE LES AILES LIBÉRALES ET CONSERVATRICES
De santé fragile, le monarque âgé de plus de 90 ans – sa date de naissance excate est inconnue –, était hospitalisé dans la capitale saoudienne Riyad depuis le mois de décembre en raison d'une pneumonie. Ses multiples prises en charge dans des établissements de santé alimentaient régulièrement les rumeurs sur l'avenir du royaume, allié de Washington et des Occidentaux dans la lutte contre les djihadistes d'Al-Qaida ou de l'Etat islamique – Riyad faisant partie de la colalition internationale.
Il était monté sur le trône en 2005 après la mort de son demi-frère Fahd. Avant son accession officielle à la tête du pays, il gouvernait de fait le royaume en raison de la mauvaise santé de Fahd depuis 1995. Abdallah était « le roi le plus aimé du pays depuis Fayçal », assassiné en 1975, selon un diplomate occidental.
Au cours de son règne, il a gardé la première puissance pétrolière mondiale à l'abri des crises du monde arabe, mais a déçu les attentes des réformateurs, notamment sur la place de la femme dans la société. De fait, il s'est souvent trouvé tiraillé entre les ailes libérale et conservatrice de la famille royale, ce qui a certainement paralysé son action.
Né à Riyad, il était est le 13e fils du roi Abdel Aziz, fondateur du royaume. Il était proche des tribus qui fournissaient les recrues de la Garde nationale, cette « armée blanche » qu'il avait dirigée avant d'en confier les rênes à son fils Mitaab.
Lire aussi la nécrologie du monarque : Mort d’Abdallah Ben Abdel Aziz Al-Saoud, roi d’Arabie saoudite

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/moyen-orient/a...626F2x9zOtQ.99