Les dirigeants de trois groupes arms maliens ont dclar, dimanche Alger, quils travaillent " la recherche d'une solution politique, pacifique et dfinitive avec le gouvernement du Mali, travers la facilitation de l'Algrie".

Il sagit du Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), de la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) et de la Coordination des Mouvements et fronts patriotiques de rsistance (CM-FPR).

Les dirigeants de ces trois groupes rebelles sont Alger depuis le 5 juin, dans le cadre dune mission de "facilitation" mene par les autorits algriennes.

Ils ont exprim leur vu de paix dans un document qui sera remis au gouvernement malien. Le 23 mai dernier, les dirigeants de ces groupes arms avaient sign un accord de cessez-le-feu avec Bamako, sous lgide du prsident en exercice de lUnion africaine, le Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz.

"Un accord global dfinitif"

Le Mouvement national pour la libration de l'Azawad (MNLA) et le Haut Conseil pour l'unit de l'Azawad (HCUA) devraient galement signer le document, a indiqu lAFP, citant une source proche des ngociations. Les dirigeants de ces deux groupes sont, eux aussi, dans la capitale algrienne, o le ministre malien des Affaires trangres, Abdoulaye Diop, est attendu ce dimanche.

La MAA, la CPA et la CM-FPR exigent du gouvernement de Bamako "la libration de prisonniers" et la cration de "meilleures conditions de retour pour les rfugis ds la signature d'un accord global dfinitif".

Le CPA comprend essentiellement des Touareg. Le MAA est majoritairement constitu dArabes, tandis que la CM-FPR regroupe des groupes d'auto-dfense, comprenant essentiellement des communauts noires.

Une intervention militaire internationale est mene au Mali depuis janvier 2013, l'initiative de la France, pour librer le nord du pays des groupes rebelles.


MALIJET/BBC