abdoulaye-diop-ministre-affaires-etrangeres-Ramtane-Lamamra-algerieLe ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et de la coopération internationale malien M. Abdoulaye Diop, animera dimanche à 15h30 une conférence de presse avec son homologue algérien Ramtane Lamamra.

L’intervention du ministre malien, arrivé mercredi à Alger, devra porter sur le récent accord de cessez-le-feu signé entre le gouvernement malien et les groupes armés du Nord à Alger. Le chef de la diplomatie malienne va sans doute féliciter l’Algérie pour le rôle clé qu’elle a joué pour amener les différentes factions du nord malien à se rencontrer à Alger.

« Nous nous réjouissons de l’accompagnement et de l’appui multiformes de l’Algérie, pays frère et ami, à notre pays sur les plans sécuritaire, politique et économique », avait-il déjà affirmé à son arrivée à l’aéroport international Houari-Boumediene.

Il faut rappeler que les représentants des trois groupes armés du nord du Mali, le MNLA, le HCUA et le MAA ont signé, au bout de quatre jours de discussions, la «déclaration d’Alger». Celle-ci appelle notamment les autres groupes armés a s’allier à ces trois mouvements faute de quoi ils subiraient les conséquences d’un refus.

L’Algérie a déjà accueilli sur son territoire un round de consultations dites «exploratoires» entre les différents mouvements malien que le MNLA avait boycotté. Désormais, ce mouvement qui a tenté de se rapprocher du roi du Maroc a fini par revenir à de meilleurs sentiments surtout après que la France a épousé la vision algérienne sur la nécessité d’une solution politique à la crise malienne.

Cela dit, Abdoulaye Diop, n’est pas vraiment rassuré sur la portée de l’accord d’Alger. «L’application du récent accord dépend de la bonne volonté des parties concernées» a-t-il commenté. Et d’ajouter : «Le gouvernement malien est très engagé pour le mettre en œuvre et nous espérons que cela nous permettra d’avancer et que l’autre partie fera de même ». Le MAE malien va sans doute donner dimanche plus de détails sur les tenants et les aboutissants d’une éventuelle solution définitive au conflit dans son pays

Lila Ghali

algerie1